La transition énergétique

La démarche de rénovation énergétique que vous propose BelAvenir (cliquez ici pour en savoir plus) s ‘inscrit dans une démarche plus globale: la transition énergétique. En particulier sur Saint-Geniès Bellevue, elle s’inscrit dans la volonté de réduire le poste budgétaire communal dédié à l’Energie ( autour de 100 000€ annuels actuellement)

L’ambition des énergies renouvelables

« La France a adopté une trajectoire de développement des énergies renouvelables ambitieuse, avec un objectif de 32 % en 2030. Pour tenir cet objectif, il faut simplifier encore le cadre du développement des énergies renouvelables».

C’est ce que nous rappelle le Plan Climat (Cliquer ici) élaboré par l’Etat Français, qui identifie comme deux axes stratégiques
 “SE DONNER UNE NOUVELLE STRATÉGIE VISANT LA NEUTRALITÉ CARBONE À L’HORIZON 2050
– « ACCÉLÉRER LE DÉPLOIEMENT DES ÉNERGIES RENOUVELABLES »

Le bouquet énergétique primaire réel de la France se compose de 41 % de nucléaire, 29 % de pétrole, 15% de gaz naturel, 11% d’énergies renouvelables et déchets et 4% de charbon. Le bois-énergie, qui représente la quasi-totalité de la biomasse solide, demeure la première source d’énergie renouvelable consommée en France (cliquez ici pour toutes les informations détaillées)

Les objectifs internationaux par rapport au Climat

Suite aux Accords de Paris, la France a promulgé la loi Énergie et Climat, qui décrète « l’urgence écologique et climatique » et prévoit d’atteindre la « neutralité carbone » de la France à l’horizon 2050. Cette loi est parue ce samedi 9 novembre au Journal officiel. Il faut donc agir sur tous les secteurs, en particulier le secteur énergétique.

Un diagnostic local

Compte tenu de la répartition du bouquet énergétique et de l’urgence climatique, il est important donc d’agir en priorité sur les secteurs basés sur le pétrole, le charbon et le gaz (le nucléaire émettant bien moins de CO2 pour la même puissance produite).

Conscient de l’enjeu, et prenant nos responsabilités avant que la loi ne nous pousse à les prendre, BelAvenir a décidé de faire sa part se positionnant sur une trajectoire de neutralité carbone sur plusieurs axes:

  • La rénovation thermique des bâtiments pour baisser très significativement nos émissions de CO2 au niveau du village
  • Une production relocalisée d’énergie renouvelable, avec pour ambition long terme les besoins énergétiques de la commune
La rénovation thermique des batiments

BelAvenir vous propose un programme complet

  • pour la rénovation thermique des bâtiments municipaux
  • pour vous aider dans la rénovation thermique de vos domiciles

Cliquez ici pour plus de détails sur la rénovation thermique

Un éclairage plus intelligent

Nous continuerons la mise en place de système de gestion de l’éclairage plus « intelligent » pour faire baisser la consommation électrique de l’éclairage (et la pollution lumineuse).

Différentes stratégies sont envisageables aujourd’hui : régulation horaire plus précise, éclairage doux raisonné, puissance adaptée en fonction des conditions météo, nouveaux candélabres LED.  Ces stratégies seront étudiées et mises en œuvre avec le Syndicat Départemental d’Energie de la Haute Garonne (SDEHG).

Une production relocalisée d’énergie

Pourquoi produire localement de l’énergie alors qu’elle nous arrive directement dans nos prises électriques ? Effectivement, bonne question !

BelAvenir étudiera la mise  en place d’une production locale d’énergie renouvelable avec des panneaux photovoltaïques (sur des toits de bâtiments communaux qui le permettent), pour permettre l’autoconsommation (en journée) et/ou assurer un revenu à la commune. Les investissements dans ce type d’équipement sont de moins en moins coûteux et peuvent se révéler  fort utile pour l’avenir et la résilience du village (produire de l’électricité pour des groupes clim par exemple). BelAvenir souhaite accompagner ce changement majeur de société, en développant une production locale d’énergie selon deux axes

  • Installer des panneaux photovoltaïques (production d’électricité) sur les toits communaux, permettant par la même occasion de faire rentrer des revenus dans le budget municipal
  • Encourager des actions d’associations ou d’entreprises qui proposent des achats groupés d’installations photovoltaïques, afin que le particulier bénéficie d’une diminution de son budget Electricité pour continuer à investir dans l’amélioration de la performance énergétique de son domicile.
Des travaux maîtrisés financièrement

Pour cet objectif, une approche en deux temps est préconisée, ainsi qu’une implication des parties prenantes dans les projets et décisions

Phase préparatoire (12 à 18 mois) :

  • Lancement des demandes de subvention auprès des institutionnels et de l’ADEME
  • Elaboration des appels d’offres/cahiers des charges en vue de la sélection des entreprises pour le groupe scolaire, et la production d’énergie. 
  • Analyse de l’opportunité d’une production locale d’énergie (toiture PV)
  • Poursuite des Bilans énergétiques à l’échelle de tous les bâtiments de la commune (Médiathèque, Mairie, Salles de sports…)  avec l’accompagnement du Conseil Départemental.

Déploiement moyen terme :

  • Travaux par tranche pour la production d’énergie et l’éclairage public
  • Travaux d’isolation sur les bâtiments le nécessitant en fonction du budget

Bénéfices attendus :

  • Un poste budgétaire « énergie » de la commune en décroissance significative permettant de dégager du budget de fonctionnement pour d’autres postes
  • De meilleures conditions d’accueil du public dans les bâtiments nouvellement isolés
  • Une réduction de l’impact CO2 de la commune mesurable

Budget :

Pour des toitures avec panneaux photovoltaiques (plein sud de la salle polyvalente) : 30kWc revient à un budget de 30 000€ (pour référence, la mairie de l’Union a anticipé un revenu de revente de l’électricité d’environ 5 à 6 000€/an). Plusieurs alternatives sont possibles, une location des toitures pour un faible revenu ou bien un investissement par la commune pour des revenus plus conséquents ou bien encore de l’exploitation par un collectif citoyen.

Discutons-en par de la concertation avec les habitants qui le souhaitent .

%d blogueurs aiment cette page :