Questions/Réponses

Retrouvez dans cette rubrique toutes les questions qui ont été posées lors de nos rencontres, des réunions publiques ou par SMS sur notre 07.83.40.02.92.

  1. Puis-je connaître votre étiquette politique ?

Comme indiqué  dans notre charte, nous sommes sans étiquette politique ou religieuse. Simplement des  personnes motivées à agir pour l’intérêt général de notre commune.

  1. Les programmes des listes en terme de développement durable se ressemblent. Pourquoi voter pour vous ?

Il est clair que la sensibilité au développement durable est de plus en perceptible parmi la population française. Il est donc logique que des listes se créent en France pour agir dans ce domaine.  BelAvenir en fait partie. Il faut cependant que les électeurs perçoivent dans les programmes ce qui n’est qu’apparence ( « Greenwashing » en anglais) de ce qui est un objectif réel avec des compétences et volonté. Nous espérons que la réalité de nos objectifs de développement durable dans notre programme et l’implication des colistiers sont suffisamment affichées pour convaincre.

  1. Vous parlez de restauration scolaire, de santé des enfants. Comment connaissez-vous ce sujet ? Avez-vous des experts sur le sujet ? 

L’équipe BelAvenir comprend des parents, le conseiller municipal actuel en charge de la commission cantine. Nous nous sommes appuyés pour notre étude sur des interviews de cuisiniers, spécialistes de restauration collective et l’organisme de certification Ecocert qui accompagne et labellise les démarches de santé et qualité dans les cantines. 

  1. Quelles sont vos expériences et compétences sur la production d’énergies renouvelables sur des bâtiments municipaux ?

Sophie, notre tête de liste  est ingénieur en électronique, sociétaire de la Coopérative d’Energie Citoy’nR, elle est en contact avec la société qui a mis en place de grandes installations de panneaux photovoltaïques à L’Union. Mathieu est chef d’entreprise dans le domaine de l’énergie, et en tant qu’ancien analyste crédit dans une banque, il a participé au financement de nombreuses installations dans la région.  L’équipe BelAvenir maîtrise le sujet.

  1. Connaissez-vous le label ECOCERT pour les cantines scolaires et celui sur l’interdiction du plastique à table ?

Oui nous avons des contacts avec les acteurs du réseau Ecocert. Le label Niveau 3 nous paraît tout à fait atteignable  avec un cuisinier local. Le label Ecocert ne mentionne pas encore d’exigences en ce qui concerne les contenants en plastique (en cours d’intégration pour la prochaine version du label). Nous souhaitons devancer la réglementation notamment la loi Egalim sur cet aspect ainsi que sur le pourcentage de produits  bio dans l’assiette de nos enfants. Voir notre projet restaurant scolaire pour plus de détail.

  1. Pouvez nous décrire ce que c’est la démocratie participative et les outils internet associés ?

Venez nous rencontrer et nous pourrons vous en parler plus longuement mais si nous devions réduire en une phrase le lien entre ces 2 aspects  ce serait : nous mettrons en place des commissions extra municipales ainsi que des concertations citoyennes pour les grands projets de la commune et au delà nous mettrons en place un outil facile pour inciter les habitants à donner leur avis et leur expertise sur des aspects pratiques du fonctionnement de la commune ou ses projets.

  1. Concrètement comment en tant que simple citoyen je peux participer à vos projets et apporter des idées ?

Très simplement,  prenez contact avec nous, soyez attentifs à nos sollicitations, venez nous rencontrer lors des rendez vous proposés sur notre site www. Belavenir.net

Lorsque nous serons élus, nous mettrons en place des commissions extra municipales ainsi que des concertations citoyennes pour les grands projets de la commune. 

  1. Comment faire de l’écologie pragmatique et réalisable à l’échelle de notre commune?

L’écologie pragmatique est dans toutes les actions de notre programme, il suffit d’analyser  l’impact de celles-ci sur notre environnement et de les adapter en conséquence.

Quelques exemples du programme BelAvenir : Rénovation de l’isolation  et des chauffages des bâtiments municipaux, restaurant bio et circuits courts, transports  doux, production solaire…

  1. Vous avez affiché l’éthique comme une de vos valeurs. Comment allez vous gérer les évolutions futures d’urbanisation et de Plu tout en garantissant toute l’indispensable transparence au regard d’intérêts privés qui existent naturellement dans chaque commune ?

Votre question est tout à fait  pertinente, L’éthique est une de nos valeurs.  La transparence et l’ouverture doivent être celles qui nous aideront à garantir que l’intérêt public restera l’objectif majeur.  Nous ouvrirons la commission urbanisme aux habitants qui en font la demande. Les membres de BelAvenir se sont engagés en signant la charte à  informer les élus de tout conflit d’intérêt potentiel afin qu’il soit géré de manière ouverte et transparente. Actuellement aucun candidat n’est concerné.

  1. Est-il envisagé une climatisation froide de l’école ?

La priorité est de mieux isoler les bâtiments de l’école pour lutter contre la chaleur (et le froid hivernal). Le système de chauffage du groupe scolaire a besoin d’être rénové. Il existe maintenant des technologies de type géothermie verticale, qui permettent la fourniture de chaleur en hiver (à haut rendement) et de climatisation en été. Ces systèmes sont déjà en fonctionnement dans des groupes scolaires de nos régions. Il faut analyser la faisabilité technique et financière au regard de l’infrastructure existante.

  1. L’initiative d’ouvrir un restaurant est bien mais néanmoins avez-vous déjà une idée de ce que cela peut coûter ?

Nous ne souhaitons pas ouvrir un restaurant mais ramener un cuisinier localement à la cantine scolaire. Il faut  créer un point cuisson (environ 15000€) et pour la réalisation des repas, il y aura pas d’augmentation du prix par repas. Il est important qu’un comité de pilotage composé de parents, d’enseignants,  de personnel de la mairie, s’implique dans la nouvelle organisation. Mais il faut aussi regarder ce que ça apporte au village. Emploi, production locale, meilleure alimentation et santé. Quel est le prix de la santé?

Et nous comptons ouvrir ce restaurant scolaire à nos séniors comme le fait déjà la commune de Pechbonnieu.

  1. Allez-vous développer un lien entre la médiathèque et le CLAE et la médiathèque et l’école ? Lien inexistant aujourd’hui…

Actuellement  la Médiathèque accueille les  enfants de la crèche 2 fois par mois et offre aux élèves du CP une carte  d’adhérent gratuite à la rentrée scolaire. Nous proposons de créer des liens plus étroits entre la Médiathèque et les autres services dédiés aux enfants (ALAE, Accueil Jeunes, Écoles..). Ouvrir la Culture à tous est une priorité. 

  1. Le projet de création d’une application permettant de signaler les problèmes rencontrés sur la commune ne risque t’il pas de voir arriver des dérives vers des comportements délétères ? 

Il y a toujours quelques risques à  vouloir changer de méthode. L’outil proposé ne permettra pas de signaler anonymement. Les communes qui utilisent ce type d’outil de signalement relèvent une réappropriation de l’espace public par ses habitants. 

  1. Autre question concernant l’assainissement individuel. Est-il prévu d’amener le tout à l’égout à toutes les habitations de St-Geniès ? 

L‘assainissement collectif ne peut pas s’appliquer à la totalité de la commune. L‘assainissement individuel reste une solution complètement valable pour les habitations trop loin des réseaux principaux.

  1. La maison des associations n’est pas utilisée en journée. Pourquoi ne pas l’utiliser pour une autre destination notamment comme ce que vous voulez faire dans la maison Lagarrigue ?

Tout à fait,  cela va dans le même sens. Il faut que ce bâtiment municipal  vive et accueille les activités associatives en journée, ou bien à moyen terme un espace de co-working (voir notre projet lien social)

  1. Pourquoi pas un marché de plein air avec des producteurs en circuit court pour créer une dynamique de village ???

Effectivement des lieux conviviaux de rencontres sont des dynamiques à encourager et pourquoi pas des producteurs locaux qui apporteraient de la vie au centre du village? 

  1. Vous avez évoqué cette belle idée de démocratie participative. Mais concrètement comment souhaitez vous l’appliquer ? N’est-ce pas un risque de ne pas avancer sur les projets ? 

C’est souvent une plus grande lenteur de prise de décision qui est reproché à la démocratie participative, mais cela est compensé par une adhésion plus rapide des habitants  une fois la décision prise.

  1. Est ce qu’il y a possibilité de mettre plus de subventions dans les associations sportives qui ont besoin de nouveau matériel ?

Le Budget de la commune n’est pas extensible à volonté, il faudra affecter des priorités à nos projets. Le tissu associatif de notre commune est à encourager dans tous les sens possibles. Il participe  à la vie du village. Nous aideront également les associations dans leurs recherches de subventions.

  1. Bonsoir pensez vous vraiment que vous allez changer les habitudes des gens qui prennent leur voiture à prendre les transports en commun. Avez-vous pris le L9 de l’Union à la place Jeanne d’arc aux heures d’affluence ? Savez-vous combien de temps il met ? Connaissez-vous les horaires du 33 ? Et vous comment allez vous travailler ?

Les transports en commun sont pratiques et  la ligne L9 aux heures de pointe passe toutes les 8 min, ensuite toutes les 10 minutes, il faut entre 20 et 25 minutes de la Grande Halle à Jeanne d’arc et le 33 passe toutes les 10 minutes jusqu’à 7h20 puis toutes les demi heures à 40 minutes jusqu’à 17h. 

Certains d’entre nous utilisent les transports en commun, d’autres les 2 ou 3 roues motorisées ou non, d’autres encore télétravaillent.

  1. Vous parlez de transport scolaire qui pourrait être partagé …… avez vous vu combien d’enfant montent à bord ? Sont-ils tous assis ? Je peux vous dire que ce n’est pas toujours le cas. Et du coup où comptez-vous mettre nos aînés, comme vous nous l’avez proposé ?

Le transport scolaire est sous la responsabilité de la région. La commune peut difficilement intervenir, mais  en parlant de transport scolaire partagé, nous avons voulu montrer que des initiatives citoyennes peuvent être poussées, toutes ne sont pas adaptables à notre situation mais il est important de veiller à encourager celles qui conviennent.

  1. Le projet de PLU actuel sera-t-il maintenu ou complètement abandonné ?

 Le conseil  municipal actuel va voter l’arrêt de l’étude.

– la nouvelle équipe va poursuivre en consultant les personnes publiques associées (3 mois) , les habitants de Saint-Geniès Bellevue via une enquête publique (1 mois d’enquête puis 3 mois pour avis du commissaire enquêteur)

– après l’avis du commissaire enquêteur, il sera encore possible de modifier le PLU 

– enfin le conseil municipal votera le projet de PLU (en l’état ou modifié) – il sera soit accepté, soit rejeté.

L’équipe BelAvenir souhaite mettre des mesures de protections pour le cœur historique de notre village, du château à la mairie. Pas de modifications ou de destructions de façades dans cette zone. De même nous maintiendrons la dénomination « commerciale » des locaux vides pour éviter que ces pas de portes ne deviennent des garages. Nous favoriserons l’installation de nouveaux commerces.

  1. Comment faire respecter le code de la route dans St-Geniès: vitesse limitée, signal stop…stationnement…?

La Zone 30 est  à encourager, à respecter. Elle est un atout pour notre sécurité à tous.

  1. Pouvez-vous vous engager sur un programme de pistes cyclables à l échelle du village?

La voirie et donc les pistes cyclables sont sous la responsabilité de  la communauté des communes des coteaux Bellevue. Nos 3 élus conseillers communautaires auront en charge d’engager ce programme de  pistes cyclables. Les contacts que nous avons avec la Communauté de communes des Coteaux du Girou nous encouragent également à des partenariats sur ce sujet.

  1. Vous n’avez pas parlé de Coteaux 21. Êtes-vous membre de l’association ? Êtes-vous EELV ? 

Nous ne sommes d’aucun parti politique. 

Coteaux 21 est une association très présente sur  notre territoire. 4 ou 5 d’entre d’entre-nous sont membres de l’association, parmi les nombreux adhérents de notre commune.

  1. Prévoyez vous rétablir les ramassages des encombrants métalliques et non métalliques ?

La solution de ramassage des encombrants a été supprimée par le  conseil municipal comme dans bien des communes pour des raisons d’incivilités. Quand un service communal génère trop d’incivilités, c’est qu’il est mal adapté. Des alternatives seront proposées,  une première est le réseau d’entraide.

Mais nous réfléchissons à un ramassage ciblé pour  les personnes fragiles ou en difficulté.

  1. Commencez à interdire les feux d’artifices dans le parc du château qui sont une calamité pour la faune sauvage ! 

Le Parc du Château relève du domaine privé. Néanmoins, la technologie a permis de faire évoluer la composition des feux d’artifices, ils sont maintenant moins polluants par leurs particules fines, cependant ils restent polluants par le bruit pour la faune sauvage. Il faut probablement les limiter à nos fêtes traditionnelles pour favoriser la biodiversité, bien mise à mal dans notre territoire. 

  1. Quelles seront vos disponibilités pour gérer la mairie si vous êtes élus ? 

Notre Tête de liste Sophie sera à temps partiel dans son activité de salarié  et sera disponible pour la gestion municipale jusqu’à sa retraite, prévue prochainement. Les élus BelAvenir s’engagent à être présents dans la journée en mairie comme c’est le cas actuellement. 

  1. Vous parlez de transparence . Quid de vos comptes de campagne ? 

Nos comptes de campagne sont accessibles sur demande. Mais il est intéressant de relever que le budget de campagne est financé par les colistiers et les soutiens de la liste en cagnotte participative. Un franc succès puisque le budget prévisionnel a été atteint en moins de 2 semaines. 

Nous publierons nos comptes sur le site www.belavenir.net  en fin de campagne.

  1. Comment allez vous aider les associations présentes sur St Geniès ? 

Le tissu associatif de St Geniès est extrêmement riche. Il est parti prenante de la vie sociale.  Les membres de notre liste proviennent en majorité de cette gestion associative. Les associations actuelles et leurs comités d’organisation sont nos élus de demain. Il faut donc créer un environnement où l’autonomie leur est laissée mais en même temps les encourager, les aider , les faire participer du mieux que nous pourrons. Le premier aspect auquel nous avons pensé est la simplification des réservations de salle et l’ouverture à un plus grand nombre.

  1. Vous avez affiché l’éthique comme une de vos valeurs. Comment allez vous gérer les évolutions futures d’urbanisation et de Plu tout en garantissant toute l’indispensable transparence au regard d’intérêts privés qui existent naturellement dans chaque commune ?

Votre question est tout à fait  pertinente, L’éthique est une de nos valeurs.  La transparence et l’ouverture doivent être celles qui nous aideront à garantir que l’intérêt public restera l’objectif majeur.  Nous ouvrirons la commission urbanisme aux habitants qui en font la demande. Les membres de BelAvenir se sont engagés en signant la charte à  informer les élus de tout conflit d’intérêt potentiel afin qu’il soit géré de manière ouverte et transparente. Actuellement aucun candidat n’est concerné.

  1. Que pensez-vous de cette photo de débordement ? (MMS  – ruisseau très plein)

Les ruisseaux de notre commune (la  Pitchounelle,…)font partie des réseaux verts et bleus (et dans ce cas de figure  c’est le bleu) qui sont impérativement à préserver (obligation du PADD).

  1. Pensez vous normal de la part d’un élu (MMS – tas de branchages)

D’un élu ou d’un simple citoyen, les incivilités ne seront pas tolérées. Le maire en tant qu’officier de police  judiciaire a le pouvoir de verbaliser toute infraction.

  1. Impossible de marcher sur des trottoirs sans trouver véhicules et poubelles

Effectivement, ce problème est récurrent sur notre centre bourg depuis quelques années, nous trouverons des solutions avec les riverains concernés.  L’étude du Centre Bourg et l’aménagement du centre culturel réduira les difficultés de stationnement.

Le problème des poubelles ou des stationnements inappropriés peuvent être réglés en dernier ressort par application de la loi.

  1. De quelle manière allez vous inciter les autres communes à agir pour être en phase ?

Les collectivités qui nous entourent que ce soient communes ou communauté de communes ou Pays Tolosan etc… sont importantes et généralement favorables à des partenariats. Nous avons d’ores et déjà noué des contacts avec des élus de L’union, Castelmaurou, Pechbonnieu, Lapeyrouse-Fossat et la Communauté de Communes des Coteaux Bellevue (CCCB) et la Communauté de Communes des Coteaux du Girou (CCCG). 

Le conseil municipal disposera de 4 sièges de conseillers communautaires en mars 2020 ( au lieu de 2 actuellement) au sein de la CCCB.

35. (Question site internet)  : Qu’avez vous prévu concernant l’enfance ? Notamment :  (1) Allergies alimentaires (aujourd’hui aucune alternative n’est proposée, les parents sont obligés d’apporter des repas) (2) Aide aux devoirs, il n’y a rien en place sur la commune alors que des enseignantes sont volontaires. (3) Ramassage pour les activités périscolaires. Beaucoup de parents ne peuvent pas déposer les enfants aux activités de la commune, la mairie pourrait mettre en place un animateur qui dépose les enfants aux activités.

(1) Nous recenserons en début d’année scolaire le nombre de d’enfants allergiques avec la mise en place d’un Protocole d’Accueil Individualisé, pour répondre au mieux aux besoins. Nous souhaitons mettre en place un cuisinier,donc la traçabilité des différents aliments des plats sera plus facile, et l’adaptation des menus aux enfants allergiques envisageable. (Voir Projet Investissons pour nos enfants)

(2) Nous avons eu connaissance d’un questionnaire transmis aux parents d’élèves de l’école primaire. Si effectivement il y a suffisamment de parents intéressés par cette aide aux devoirs, nous pourrons travailler à mettre en place une organisation avec des bénévoles puis les enseignants volontaires avec un budget qui serait à étudier.

(3) Nous proposons de privilégier l’organisation de ce type de « ramassage » entre parents et bénévoles. La mairie pourra bien entendu être le vecteur pour mettre en relation les besoins avec les personnes volontaires grâce à des outils informatiques (Voir projet Lien social)

36.  Vous parlez beaucoup de dépenses ….

Nos projets sont tous compatibles avec un budget municipal sans augmenter la pression fiscale. Il y aura, nécessairement, gestion des priorités pour planifier dans le temps les projets nécessitants un peu plus d’investissements en fond propre.

Nous améliorerons la recherche de subventions auprès des collectivités telles que le Département, la Région, l’Etat, l’Europe mais aussi l’ADEME, la Conférences des financeurs …

Le budget de fonctionnement de la commune sera analysé pour générer des économies qui pourront être réinvesties sur nos projets.  Nous pensons en particulier à  la téléphonie (actuellement de 11 000€ annuels) , mais aussi au budget énergie que l’on peut faire baisser en poursuivant la politique de remplacement des éclairages par des LED  et par l’optimisation des consommations en partenariat avec le Syndicat Départemental d’Electricité de la Haute Garonne.

L’installation de panneaux photovoltaïques peut également générer des revenus à la commune par la revente de l’électricité produite (des exemples à prendre à Escalquens, L’Union ou Revel) sans augmentation de la pression fiscale.

37 – Il manque un distributeur de billets à St Geniès …

L’installation et la maintenance de distributeur de billets  (DAB) sont extrêmement  onéreux alors que le volume de transactions  en liquide continue de décroitre.  Un autre système pourrait rendre  un grand service à nos concitoyens : le cash-back (sous ce terme sur le site de l’Administration)

Concrètement, le cash back fonctionne de la manière suivante : vous achetez par carte bancaire un bien coûtant, par exemple au tarif de 20 €, mais vous effectuez un paiement de 60 € afin de récupérer 40 € en espèces.

Cette méthode a pour objectif de faciliter l’accès au retrait dans les zones où les distributeurs sont moins présents.

Le décret du 24 décembre 2018 précise que le montant minimal d’achat effectué dans le cadre du « cash back » est fixé à 1 €, le montant maximal que le commerçant peut rendre au client étant fixé à 60 €. Ce service ne peut être fourni qu’à la demande (formulée avant le paiement) du client agissant à des fins non professionnelles.

Depuis le 29 janvier 2019, un arrêté impose l’affichage obligatoire d’informations à proximité des terminaux de paiement ou du lieu d’encaissement, afin d’informer les consommateurs :

·                    de la liste des instruments de paiement acceptés ou refusés 

·                     du montant minimal de l’opération de paiement d’achat dans le cadre de laquelle des espèces sont fournies (1 €)

·                     du montant maximal que le commerçant peut rendre au client (60 €)

·                     de l’indication du caractère gratuit ou payant du service et, dans ce cas, les frais et commissions perçus toutes taxes comprises (TTC). Pour nos commerçants, cela a l’avantage de dynamiser leur boutique, de réduire le volume d’espèces. Un système gagnant-gagnant ?

D’autres questions ? Laissez nous un message au 07.83.40.02.92 ou dans le formulaire ci-après, et retrouvez les réponses sur cette page dans quelques jours.

%d blogueurs aiment cette page :